Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Emploi, chômage des travailleurs handicapés

Emploi, chômage des travailleurs handicapés

Aujourd'hui parlons chiffres, parlons statistiques pour mettre en avant les problématiques liées à l'emploi des travailleurs handicapés, mais également par rapport à l'actualité récente et aux changements qui sont à prévoir pour les futures années. Je n'ai pris dans cet article qu'une toute petite partie du rapport, mais je tenterais de l'expliquer dans différents articles à venir.

Nous étudions le rapport :  "LE MODE DE FINANCEMENT DE L’INSERTION PROFESSIONNELLE DES TRAVAILLEURS HANDICAPÉS "

Mis en avant par l'inspection générale des finances et l'inspection générale des affaires sociales de décembre 2017.

"En 2016, 36 % des personnes reconnues handicapées sont en emploi contre 64 % dans l’ensemble de la population. (...) un taux de chômage plus élevé : 18 % des personnes reconnues handicapées sont au chômage, contre 10 % de l’ensemble de la population"

"Selon une étude de la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares), elles ont trois fois moins de chances d’être en emploi et deux fois plus de chances d’être au chômage que les personnes non handicapées ayant les mêmes caractéristiques. Leurs périodes de chômage sont plus longues. La part des personnes handicapées en recherche d’emploi depuis au moins un an atteint 63 % (contre 45 % pour l’ensemble des chômeurs). Le taux de retour à l’emploi des travailleurs handicapés vaut 44 % de celui des autres demandeurs d’emploi."

Que veulent dire ces chiffres ? Le chômage est une problématique qui touche toute la population, mais elle accentue la différence qui existe entre les travailleurs reconnus handicapés alors que des aides leur sont proposées et les autres travailleurs. On voit alors que les financements même s'ils aident à l'insertion professionnelle ne sont pas suffisants, car le rapport met en avant la différence d'emploi en des personnes handicapées et non handicapées qui ont les mêmes compétences.

"En comparant les taux de chômage par âge et niveau de qualification, ce sont les travailleurs reconnus handicapés les plus âgés qui sont le plus pénalisés. C’est parmi les travailleurs les moins qualifiés que les écarts sont les plus faibles, mais cette population est la plus touchée par le chômage. Principale exception au plus fort niveau de chômage pour les travailleurs reconnus handicapés, les jeunes très peu qualifiés reconnus handicapés ont des taux de chômage plus bas que les autres jeunes ayant le même niveau de qualification."

Ce nouvel élément du rapport met en évidence la notion d'emploi et de compétence. Plus le niveau de qualification du travailleur est élevé, plus la différence d'emploi est importante. Mais pourquoi ? Parce qu'il y a derrière la notion de choix. Un chef d'entreprise aura deux possibilités, soit il emploie des travailleurs handicapés à faible niveau de qualification, soit il emploie des travailleurs handicapés à haut niveau de qualification. Sachant que les subventions et l'Obligation d'Emploi des Travailleurs handicapés ne prennent pas en compte ce facteur.

Mais la qualification et les compétences font apparaître d'autres différences. Un travailleur handicapé ayant un niveau de qualification semblable à un travailleur non handicapé aura plus de difficulté à s'insérer dans le monde professionnel et trouver un travail dans le milieu ordinaire.

 
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Jérôme Jouret


Voir le profil de Jérôme Jouret sur le portail Overblog

Commenter cet article