Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La situation de handicap

La situation de handicap

La question des identités professionnelle est aujourd'hui centrale lors que l'on parle de handicap, de situation de handicap et plus particulièrement de travailleurs handicapés.

Les différentes Maisons Départementales des Travailleurs handicapés (MDPH) sont à la base du processus de reconnaissance des travailleurs handicapés, car ils fournissent des Reconnaissances en qualité de travailleurs handicapés (RQTH). C'est un monde de sigles, de statuts sociaux, administratifs et parfois médicaux. Mais qu'en est-il de leur construction identitaire professionnelle ? 

Parce qu’être "handicapés" c'est un statut, parfois une situation et parfois un état. Car on peut effectivement parler de situation de handicap lorsque c'est l'accessibilité physique ou administrative qui est en cause. Parce que la personne se retrouve dans une situation qui la limite dans ses activités. Une personne en fauteuil roulant qui se retrouve devant un escalier est en situation de handicap. Une personne malvoyante qui se trouve devant des informations visuelles non traduites pour elle se trouve dans une situation de handicap. Le handicap est-il toujours lié à une situation et à un contexte problématiques ? 

J'ai pu parler avec des travailleurs handicapés en ESAT et certains d'entre eux me disaient très clairement qu'ils ne voulaient pas qu'on parle d'eux en les décrivant comme en situation de handicap, parce que tout simplement, ils ne pouvaient pas faire les activités et le travail qu'ils souhaitaient. Le handicap faisait partie intégrante de leur vie, de leur parcours de leur insertion professionnelle. Car il ne faut pas oublier que le handicap s'inscrit dans le corps de la personne, parfois à vie, parfois non. Mais c'est un élément constitutif de leur identité.

C'est ce que l'on appelle l'identité pour soi qui est parfois bien différente de l'identité pour autrui et de l'identité qu'autrui nous donne sans qu'on lui ait donné la permission. C'est ce que l'on appelle les représentations sociales, les stéréotypes. Définir un handicap comme étant une conséquence d'un élément extérieur c'est mettre à distance le trouble, mais c'est également supposer qu'une fois la situation adaptée, la personne handicapée ne le sera plus. Mais il est intéressant de se rendre compte que dans les faits, une adaptation de situation ne fait pas disparaître le handicap.

Déplacer leur handicap à une situation, c'était donc leur enlever une part de leur construction identitaire. 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Jérôme Jouret


Voir le profil de Jérôme Jouret sur le portail Overblog

Commenter cet article