Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tensions et équilibre

Tensions et équilibre

Les Établissements de Service et d'aide à la personne ont pour vocation d'accompagner le travailleur en situation de handicap vers le monde professionnel. L'objectif est de faire en sorte que tous les travailleurs puissent un jour accéder au milieu ordinaire de travail. Mais cet objectif est parfois contrasté et controversé. Le milieu protégé permet aux personnes les plus démunies que ce soit par un handicap acquis ou inné, aux personnes qui ne peuvent plus exercer leur emploi, mais également aux personnes qui n'ont jamais pu entrer dans le monde professionnel à cause de leur pathologie.

Les travailleurs ne peuvent pas être licenciés, ils travaillent à leur rythme, sans pression extérieure. Ils sont rémunérés et exercent une activité à caractère professionnel. Prendre le risque d'entrer dans le monde professionnel c'est prendre le risque de perdre la sécurité de l'emploi, de retrouver les représentations sociales, les moqueries. Mais c'est également devoir respecter une certaine cadence professionnelle stressante.

Pourquoi aller dans le monde professionnel ordinaire si c'est pour perdre tous ces avantages ? C'est là une question qui mérite d'être posée, parce que l'on entend trop souvent dire que les ESAT sont des lieux d'enfermement, en retrait du monde social. Alors qu'on oublie que parfois, une personne peut tout à fait être intégrée à l'ESAT, mais n'aurait pas les capacités d'entrer dans le monde professionnel dit ordinaire, et ce malgré toutes les adaptations techniques. Une discussion récente avec une personne salariée d'une MDPH m'a fait prendre conscience que l'on a trop souvent tendance à oublier que les ESAT permettent chaque année à des milliers de travailleurs handicapés d'entrer dans le monde professionnel. Même si le regret de ne pas être assez ouvert sur le milieu ordinaire est toujours présent.

Cette personne m'a également fait comprendre qu'il était plus simple d'adapter un poste pour une personne avec un handicap physique qu'une personne avec une déficience intellectuelle ou un handicap psychique. Parce que l'on nécessite "seulement" de l'argent et l'autre nécessite une présence humaine, une aide sociale.

Mais alors, pourquoi parler de tension et d'équilibre ? Parce qu'il a toujours existé un décalage entre le monde de la rentabilité et le monde médico-social. Les ESAT ont cette vocation de maintenir cet équilibre, d'être à la fois attachés à la notion d'accompagnement et cette volonté de rentabilité par la sous-traitance. Mais alors une autre problématique, comment faire partir les travailleurs handicapés dans le milieu ordinaire alors qu'ils deviennent indispensables à l'ESAT ? Là est toute la difficulté que rentrent ces établissements en perpétuel questionnement. Certains établissements ont décidé d'assumer ce déséquilibre et orientent leurs objectifs autour de la seule rentabilité. D'autres font le contraire et vont favoriser l'accompagnement, mais vont être déficitaires en termes d'apports financiers.

C'est là la grande question que les établissements à double vocation se posent et qui jusqu'à présent n'a pas été résolue.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Jérôme Jouret


Voir le profil de Jérôme Jouret sur le portail Overblog

Commenter cet article