Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jugement et discrimination

Jugement et discrimination

J'ai souvent abordé dans ces articles la notion de différence, de discrimination et de stéréotype. Mais j'aimerais voir avec vous ce qui se cache derrière ces notions et ces termes parfois ambigus. Il y a la notion de jugement.

 

Dans une interaction sociale, la première chose que l'on voit est le physique de la personne. Que l'on soit en situation de handicap ou non, ce sont les premières secondes qui sont essentielles dans la poursuite ou non de la conversation.

 

On a beau avoir envie de ne pas juger, de ne se fier qu'aux sentiments et aller au-delà de l'apparence. Ce n'est parfois pas possible de passer à côté de la case "jugement". Le jugement est trop souvent associé à son caractère négatif, mais il ne faut pas oublier que l'on peut juger quelqu'un d'une manière positive et que même si "les apparences sont parfois trompeuses" elles reflètent notre personnalité sociale, ce que l'on souhaite montrer à celui que l'on a en face de soi.

 

Parce que les stéréotypes, les stigmates visibles ou invisibles nous collent parfois si bien à la peau que l'on ne peut plus s'en défaire et que l'on se retrouve avec la fausse impression de coller parfaitement au visage que l'on affiche en société. Notre seul refuge devient alors de ne fréquenter que des personnes qui sont en mesure de nous comprendre, c'est à dire, des personnes "comme nous". 

 

Finalement, cette volonté de se regrouper entre pairs est assez réconfortante parce qu'elle ne nous met pas en face de la difficulté d'intégrer un nouveau groupe social, mais on peut se retrouver "coincés" dans cette marge, dans cette différence qui est à la fois un moyen de ne pas être comme tout le monde, mais également comme une revendication à avoir les mêmes droits que tout le monde.

 

Le handicap physique n'est pourtant que la partie visible de l'iceberg et même si " le handicap se voit" dès les premiers instants de la relation, notre manière de juger, d'appréhender l'autre va dépendre des nombreuses ou peu nombreuses fois où l'on s'est retrouvé en face d'une personne qui présentait une difficulté visible et équivalente. On va alors établir, chacun de notre côté, en se fiant à notre expérience passée (bonne ou mauvaise) pour avoir des à priori (positifs ou négatif).

 

Alors, il n'est pas possible de ne pas juger, parce que dés notre naissance et tout au long de notre avis on apprend à discriminer ce qui est bon de ce qui ne l'est pas, ce qui est beau de ce qui ne l'est pas. Notre société est en tension perpétuelle et même lorsque les principes de non-jugement, de non-discrimination sont prônés comme des valeurs fondamentales, c'est aller contre sa nature. 

 

Ce qui fait, finalement cette différence entre un jugement positif et un jugement  négatif c'est alors ce que l'on appelle la tolérance dans son sens le plus essentiel.

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Jérôme Jouret


Voir le profil de Jérôme Jouret sur le portail Overblog

Commenter cet article