Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Enseignants, formateurs et pédagogues...

Enseignants, formateurs et pédagogues...

Il existe de nombreuses manières de définir le partage de connaissance. Même si je parle de partage, la plupart du temps l'organisation de la "classe" est identique, quel que soit l'âge. On parle de formation quand ce sont les adultes qui sont concernés, mais on parle également d'andragogie qui est tout simplement la pédagogie pour les adultes. 

 

Même si la structure de la classe va changer, les contenus sont partagés essentiellement entre une personne qui sait vers des personnes apprenantes. On connait tous la salle de classe avec des bureaux alignés en face de l'enseignant. Et même si les nouvelles technologies ont changé notre fameux tableau noir avec des craies par un tableau numérique, l'enseignant est derrière son bureau, dans une position de force parce qu'il a la connaissance. 

 

Ainsi, y a-t-il réellement du "partage" ou un "échange" entre l'enseignant et l'élève, mis à part le jeu de question-réponse immédiate ? La question se pose lorsque l'enseignant, le maitre ou le prof va se demander ce que lui apporte le contact avec les élèves. Se pose-t-il réellement la question ?

 

Il a sans doute l'idée que les élèves sont là pour apprendre, mais ce qu'il n'imagine peut-être pas, c'est que lui a également des choses à apprendre du contact avec ceux qui sont en face de lui. L'enseignement est une passion, certes, parfois une obligation parentale pour suivre la tradition familiale ou alors un repli parce que la personne n'a pas pu trouver un emploi qui répondait à tous ses critères.

 

Mais peut-on être passionné par l'enseignement alors que l'on a été mauvais élève ? C'est difficile à dire... généralement, on a tendance à ne pas aller là ou l'on a échoué. Si on est en échec scolaire, le monde de l'apprentissage que l'on connait actuellement ne nous attire pas. Qui sont alors nos enseignants ? Ce sont sans nul doute de bons élèves qui ont réussi leurs parcours et qui n'ont pas été en échec ou alors très peu.

 

Comment peuvent-ils comprendre les élèves en difficulté alors que c'est une notion qu'ils n'ont pas connue alors qu'ils étaient à leur place ? Derrière l'enfant en échec, il y a également l'enseignant en échec, car il ne peut pas transmettre ses connaissances. 

 

Les enseignants et les formateurs sont-ils tous des pédagogues ? Et finalement, qu'est-ce qu'un pédagogue ? La définition qui suit est celle issue du site de la CNRTL :

 

"Personne qui a l'art d'enseigner, d'éduquer; personne qui sait expliquer. 

Qualités de pédagogue; mauvais pédagogue. J'essayai d'obtenir d'autres éclaircissements. Ce fut très difficile. Ce n'était pas un pédagogue que mon oncle; il ne donnait jamais que le dernier état de ses découvertes et il ne vous ouvrait pas la voie qu'il avait suivie pour y parvenir (Abelliopacifique, 1946, p.119)"

 

Cette seule phrase saurait résumer à elle seule ce que l'on entend par pédagogue, c'est une personne "qui sait expliquer".

 

Qu'est-ce que c'est qu'enseigner ? La définition que je vous donne ici est également ici du CNRTL :

"Qui a pour fonction d'enseigner ? Personnel enseignant. Répandre l'instruction,qui distribue un enseignement de caractère non scolaire."

Un enseignant reste donc dans une fonction de transmission et non de partage de connaissance. C'est à l'élève de partager ce qu'il sait, c'est un échange non réciproque parce que l'enfant, l'élève ou le formé se doute que celui qu'il a en face de lui a une réponse LA réponse. 

 

Pour répondre à la question de savoir si un enseignant est également un pédagogue... je dirais que ce n'est pas une condition nécessaire. On peut enseigner sans expliquer, on peut noter et mettre une mauvaise note sans se remettre en question.

 

On peut expliquer sans être enseignant et même sans avoir la moindre connaissance du sujet que l'on enseigne. Parce qu'il existe des connaissances à apprendre par coeur, qui ne sont pas comprises et qui n'ont pas besoin de l'être parce que ce sont des sciences dites "exactes". Mais dés qu'il s'agit d'expliquer, il faut faire comprendre et voilà que surgit la difficulté.

 

1+1 = ?

 

La réponse est évidente... parce qu'elle respecte les normes que l'on a établies par avance. Parce que l'on sait que le "+" signifie ajouter et que "1" est une unité de quelque chose et on sait également que le "=" et le "?" est un questionnement qui attend une réponse en se basant sur ces normes. Mais pris individuelle, ces sigles ne signifient rien pour celui qui ne voit que 5 sigles qui se suivent sans cohérence. 

 

Mais la question reste entière, toute connaissance peut-elle être expliquée ?

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Jérôme Jouret


Voir le profil de Jérôme Jouret sur le portail Overblog

Commenter cet article